Clio en @frique

L'Histoire africaine en langue française


Numéro 9 / printemps-été 2003


Des Français à la conquête de l'Afrique occidentale

le regard d'Henri Gaden à travers sa correspondance

1894-1899


Fabrice Métayer

Mémoire de maîtrise d’histoire, soutenu en septembre 2002

Université de Provence, Aix-Marseille I, Département d’histoire

Directeur de recherche : M. Jean-Louis Triaud, professeur à l’Université de Provence


En octobre 1894, Henri Gaden écrit la première dune longue série de lettres à sa famille, l'une des plus influente de la communauté des négociants allemands de Bordeaux.

Henri Gaden est un jeune officier de vingt-sept ans, lorsquil part, volontaire, en 1894, pour le "Soudan français" où se poursuit, dans la région du haut et moyen cours du fleuve Niger, la conquête militaire de lAfrique occidentale par la France. Il y effectue deux séjours, de 1894 à 1896 et, après une année de repos, de 1897 à 1899.

Nous allons suivre ici Henri Gaden dans sa découverte, au cours de deux premiers séjours, dun monde nouveau. C'est son regard qui nous intéresse : son " point de vue particulier ", par définition subjectif, trivial et ambiguë, sur ce qu'il est en train de vivre. Ces premières étapes africaines de Gaden se déroulent à la charnière entre deux époques : la conquête des nouveaux territoires touche à sa fin et les structures et pratiques qui préfigurent le système colonial se mettent progressivement en place. Son expérience dofficier colonial intègre ces deux aspects et élargit son champ daction à des horizons nouveaux.

Henri Gaden n'est pas un officier colonial parmi dautres : son nom reste lié à lAfrique où, après ces deux premiers séjours soudanais, il passe toute sa vie. Après sa carrière militaire, au Soudan français puis dans les territoires militaires du Niger et du Tchad et enfin en Mauritanie, il devient administrateur civil des colonies, dans ce dernier territoire, dont il devient rapidement le gouverneur. Il est également le premier spécialiste reconnu de la langue et de la culture peules. Proche de Maurice Delafosse, comme lui ethnologue et administrateur, il développe et met en pratique une approche particulière de la politique à adopter dans les colonies, plus soucieuse de lintégrité des sociétés traditionnelles. Henri Gaden se situe au carrefour des activités et des périodes.


Sommaire

Introduction

Chapitre I : La correspondance d’Henri Gaden avec sa famille

1. Le corpus

1.1. Le fonds Gaden

1.2. La correspondance

1.3. Les destinataires

1.3.1. Le père et la famille

1.3.2. Un destinataire de trop

2. Pourquoi Gaden écrit-il ? Une pratique épistolaire aux multiples facettes

2.1. "Il est dit que je serai toujours à demander."

2.1.1. Demandes diverses

2.1.2. Une activité photographique tributaire de la correspondance

2.2. Maintien d'un lien social

2.2.1. La famille

2.2.2. Écrire pour faire jouer le réseau

2.2.3. Combattre l'isolement

2.3. Informer les siens de ce qu'il vit

2.3.1. "Revenons-en un peu à mes aventures."

2.3.2. De quoi l'avenir sera-t-il fait ?

2.3.3. Une écriture de soi

2.3.4. Ce qu'il ne dit pas

2.4. Diffusion d'informations

2.4.1. "Renseignements coloniaux"

2.4.2. Confidentialité

Chapitre II : Une carrière africaine

1. Une vie consacrée à l'Afrique

2. Une jeunesse bourgeoise

2.1. Naissance, milieu familial

2.2. À Paris

3. L'armée

3.1. Saint-Cyr

3.2. Tarbes

3.3. Le choix des armes, des colonies

3.3.1. Une vocation ?

3.3.2. Un patriotisme triomphant

3.3.3. L'armée puis les colonies comme refuge

4. Gaden et l'Afrique

4.1. Le militaire

4.1.1. Bandiagara

4.1.2. Deuxième séjour

4.1.3. Les séjours suivants

4.2. L'administrateur civil

4.2.1. Première affectation

4.2.2. Une parenthèse : le Maroc de la Grande Guerre

4.2.3. La Mauritanie, Saint-Louis

4.3. L'ethnologue

5. Gaden et la politique.

5.1. Dans les lettres davant le Soudan

5.2. Laffaire Dreyfus

5.3. Refus des avancées démocratiques

Chapitre III : La découverte de l'Afrique

1. L'espace

1.1. Les décors de ses aventures

1.2. Un espace neuf

1.2.1. Une occupation militaire

1.2.2. Arpenter

1.2.3. Les "ressources" du pays

2. Sa vision des Africains

2.1. Premiers contacts

2.2. Au-delà des stéréotypes ?

2.2.1. Les Africains, de grands enfants

2.2.2. Des anthropophages !

2.2.3. La force, seul procédé utilisable

2.2.4. "Perfectibles"

2.2.5. "Mes tirailleurs"

2.3. Découverte de la culture, de l'histoire africaine

2.3.1. Culture et croyances

2.3.2. "Salade de races"

2.3.3. Vers l’ethnologie

2.3.4. Les premiers travaux scientifiques d’Henri Gaden

2.3.5. Les "informants"

Chapitre IV : Un impérialisme français

1. Gaden, officier colonial

1.1. L’attente de l'engagement

1.2. L’ennui

1.3. L’action

1.4. La hiérarchie

2. Le Soudan français, "un État à l’intérieur de l’État"

2.1. Le Soudan, "ce pays de l'incohérence"

2.1.1. Un manque de moyens

2.1.2. Un manque d’information

2.2. Le gouverneur Grodet et les civils

2.3. Conquête et pacification

2.3.1. La force et le prestige

2.3.2. La paix

2.3.3. Défense de l’esclavage

Conclusion

Sources

Bibliographie

Sigles et abbréviations utilisés

Annexes (format PDF)

Carte no 1 : L’Afrique occidentale. Carte française de 1902

Carte no 2 : L’Afrique occidentale : le cadre géographique de l’impérialisme français des années 1890

Carte no 3 : Français et Samoriens dans le sud du Soudan français, 1897-1898

Carte no 4 : La dernière retraite de Samori Touré, juillet-septembre 1898

Tableau chronologique : Henri Gaden au Soudan français

La famille d’Henri Gaden (tableau généalogique)

Document no 1 : Exemple d’écriture croisée

Document no 2 : Un croquis

Document no 3 : Une page dense

Document no 4 : Henri Gaden, capitaine

Document no 5 : " Beyla, octobre 1898 "

Document no 6 : Relevé topographique de l’étape du 12 avril 1898, " De Forototou à Bafélétou "

Haut de page