EA 3276

Présentation de l'Institut d'histoire de la philosophie

Historique de l'Institut

 

L’Institut d’histoire de la philosophie, Equipe d’accueil du Ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, a été fondé en 1969 par Louis Guillermit et dirigé par lui jusqu’à sa disparition en 1982. Initialement, et sous l’impulsion de Louis Guillermit, l’Institut d’histoire de la philosophie se proposait de fournir un cadre de travail commun aux étudiants et aux professeurs afin de stimuler les activités de recherche et de formation.

 

De 1982 à 1998 l’Institut d’histoire de la philosophie (EA 855) a été dirigé par Gérard Lebrun, Professeur à l’Université de Provence (Aix-Marseille 1).

 

A son départ, Alonso Tordesillas lui succède à la tête de l’Institut d’histoire de la philosophie et assure la transition.

 

En janvier 2000, l’Institut d’histoire de la philosophie devient l’E.A. 3276 et est dirigé depuis lors par Alonso Tordesillas, Professeur à l’Université de Provence (Aix-Marseille 1).

 

L’Institut d’histoire de la philosophie comporte deux pôles :

  • Histoire de la philosophie ancienne
        [responsable : AlonsoTordesillas] 
  • Histoire de la philosophie classique, moderne et contemporaine
       [responsable : Jean-Maurice Monnoyer] 

Missions de l'Institut

L’Institut d’histoire de la philosophie s’est donné les missions suivantes :

1. Susciter, stimuler, coordonner et développer les recherches concernant la pensée antique et son histoire, tant dans le cadre universitaire qu’en collaboration avec les autres institutions de recherche nationales et internationales.

L’Institut d’histoire de la philosophie dans son pôle d’Histoire de la philosophie ancienne constitue à ce titre un pôle national décentralisé qui développe ses spécificités par l’interrogation des textes et de leur contexte philosophique, par l’examen des problèmes philologiques, historiographiques, linguistiques qu’ils posent, par l’analyse de leur arrière-fond politique, religieux et esthétique, tout en étudiant leur réception dans l’histoire.

Le Séminaire d’Histoire de la philosophie ancienne se tient un mercredi par mois. Le Séminaire regroupe des conférences données par des membres de l’Institut, des spécialistes français ou étrangers et réserve certaines de ses séances aux jeunes chercheurs.

Le Séminaire mensuel d’Histoire de la philosophie ancienne rassemble les membres de l’Institut spécialisés en histoire de la philosophie ancienne. Il est ouvert aux enseignants-chercheurs de l’Université, aux chercheurs du C.N.R.S., aux collègues et aux élèves des ENS. Il est également ouvert aux professeurs de l’enseignement secondaire et des classes préparatoires qui poursuivent des recherches et/ou préparent des thèses de doctorat, l’Institut d’histoire de la philosophie étant particulièrement attaché à maintenir un lien étroit entre la recherche d’histoire de la philosophie ancienne développée dans son cadre et l’intérêt qu’elle rencontre chez les professeurs de l’enseignement secondaire et des classes préparatoires aux Grandes écoles. Le Séminaire d’histoire de la philosophie ancienne est ouvert aux étudiants. Plus particulièrement destiné aux doctorants dans le cadre de la formation à et par la recherche, il est également ouvert aux étudiants de Master et aux meilleurs des étudiants de dernière année Licence. La rencontre entre des conférences spécialisées et un auditoire diversifié est une expérience largement positive. Les étudiants mis au contact d’une recherche vivante de pointe sont ainsi amenés à accomplir un effort dont ils tirent un large bénéfice. En fonction de leurs disponibilités, les conférenciers invités réservent, hors séminaire, des plages horaires pour recevoir les étudiants qui effectuent leur recherche dans le domaine de la philosophie antique.

 
2. Développer les recherches en histoire de la philosophie classique, moderne et contemporaine.

L’Institut d’histoire de la philosophie dans son pôle d’Histoire de la philosophie classique, moderne et contemporaine a pour spécificité d’étudier les textes classiques et modernes dans leur rapport aux problématiques et aux interrogations les plus contemporaines.

Le Séminaire d’Histoire de la philosophie classique, moderne et contemporaine, connu sous le nom de SEMa, se tient une fois l’an et a pris jusqu’à présent la forme de Journées de doctorants autour de thématiques communes. Les séances de ce séminaire permettent aux doctorants de présenter leurs travaux et leurs recherches. Il rassemble les membres de l’Institut spécialisés en histoire de la philosophie classique, moderne et contemporaine. Il met ainsi les doctorants au contact direct de la recherche la plus spécialisée des membres de l’Institut en histoire de la philosophie classique, moderne et contemporaine. Cette expérience est largement positive. A partir de 2011, le SEMa tiendra son séminaire de manière plus périodique et invitera des conférenciers extérieurs.

Le Groupe d’études fichtéennes organise des Rencontres régulières sous la forme de Journées d’étude en collaboration avec les institutions nationales et internationales spécialisées dans ce domaine de recherche.


3. Favoriser la reconnaissance des jeunes chercheurs

L’Institut d’histoire de la philosophie en réservant certaines séances de son Séminaire mensuel d’Histoire de la philosophie ancienne à des conférences données par des jeunes chercheurs et en instituant par le Séminaire d’Histoire de la philosophie classique, moderne et contemporaine un lieu de rencontre de doctorants qui se retrouvent également dans les Rencontres du Groupe d’études fichtéennes favorise ainsi la reconnaissance par la communauté scientifique nationale et internationale des jeunes chercheurs qu’il intègre à la recherche vivante et met au contact de spécialistes consacrés.

L’Institut organise occasionnellement des séances de présentation de travaux en cours permettant de faire connaître les travaux de chercheurs accueillis par l’Institut à titre temporaire ou présents en France pour des séjours limités. Il envisage d’institutionnaliser ces séances en les rendant plus régulières et en les ouvrant à de jeunes chercheurs étrangers ou français désireux à un moment ou à un autre de structurer leur recherche en la mettant à l’épreuve de la discussion libre.

Certains chercheurs membres de l’Institut organisent en outre, dans les locaux de l’Université ou à l’extérieur, des rencontres concernant leur propre domaine de recherche.

 
4. Favoriser les contacts et les échanges avec les chercheurs étrangers

L’Institut d’histoire de la philosophie collabore avec de nombreuses institutions de recherche internationales avec lesquelles il co-organise des rencontres, des colloques, des Journées d’étude. Il constitue à ce titre un pôle international reconnu, attentif au croisement des différentes traditions interprétatives, aux rapports entre antiquité et modernité, soucieux d’interdisciplinarité et de transdisciplinarité.

L’Institut d’histoire de la philosophie est un lieu de rencontres fructueuses entre chercheurs français et étrangers à l’occasion des visites de chercheurs étrangers aux séances des séminaires autant que dans les colloques, journées d’étude et opérations spécifiques.

 

Réalisation : Marion Nedjar et Pascal Santoni

Webmestre : Christine Carcassonne